top of page
Teknaï

Création de la compagnie
La compagnie Teknaï est née en 1999, créée par Quentin Defalt afin de mettre en scène Croisades de Michel Azama. Le noyau dur de cette compagnie s'est, par la suite, constitué de comédiens sortant de l'Ecole Supérieure d'Art Dramatique de la Ville de Paris.

L’écriture contemporaine, centre de la réflexion

Si la compagnie a monté dans un premier temps deux textes de Michel Azama, elle s’est très vite attelée à écrire ses propres textes afin de traiter de thèmes de société spécifiques : la solitude, l’isolement, la quête de soi, l'homophobie, la rupture identitaire, le harcèlement sexuel et scolaire. Pour se faire Teknaï a travaillé avec nombre d'autrices et auteurs : Aïda Asgharzadeh, Juliette Coulon, Quentin Defalt, Hakim Djaziri, Olivier Faliez, Alice Faure, Gaëtan Peau, Thomas Poitevin et Charlotte Laemmel.
Ainsi, cette réflexion débute 2009 autour d’un cycle : Les Cadouin. Après s’être intéressé à la périphérie urbaine, là où tentent de survivre ceux qui se trouvent relégués à la marge des villes, avec Monsieur Martinez (Les Cadouin #1), après avoir interrogé la famille et ses ressorts avec Brita Baumann (Les Cadouin #2), le troisième volet, La Marquise de Cadouin (Les Cadouin #3) donnait à voir la fin d’un système de valeurs à travers le parcours d’une aristocrate déchue.

Avec Désaxé et  Les Vibrants, Teknaï a travaillé autour de la rupture identitaire, de la quête de soi, à travers les destins déchirants d'un jeune déraciné qui s'enferme dans le radicalisme islamique d'une part, et d’une Gueule Cassée qui va tenter de panser ses plaies grâce au théâtre d'autre part…

Avec Sosies, il s'agissait de décortiquer ce phénomène du sosie qui, bien que paraissant aujourd‘hui daté ou ringard, reste un trouble psychiatrique qui peut aller jusqu'aux délires chroniques et jusqu’à certains états confusionnels.

La démarche de la compagnie est presque sociologique et clairement politique : si la compagnie s’intéresse à la marge, ou la culture populaire, c’est pour chercher ce qui anime celui ou celle qui n’a pas accès à ce que serait censé offrir un pays, une citoyenneté, et qui se retrouve déclassé ou incapable de s’adapter. Le travail s’articule donc autour de l’idée qu’on a (ou pas) de sa propre différence vis à vis des autres. Nous parlons ici d’individus, de petites ambitions, de petits arrangements, qui peuvent dégager l’image d’une population. En cela, Teknaï propose "une certaine idée de la France". Chaque spectacle est traversé par l'envie de défendre ces personnages ancrés dans un quotidien souvent sordide, dans un terroir sans horizon, mais également traversé par ce qui serait une sorte d'héritage commun, un patrimoine, un rang à tenir coûte que coûte.



Les " tout public "

Dans un second temps, Teknaï a ouvert ses thèmes de recherches à tous les publics. Le conte, la mythologie sont apparues tout d'abord tels des vecteurs incontournables pour faire passer plus aisément la violence contenue dans les axes de travail. Ainsi furent écrits Lancelot, La Reine des Neiges et La Boite de Pantoufle. Ces trois spectacles dit « tout public » permettent, à travers trois quêtes sensiblement similaires (la recherche de l’être aimé à travers les ténèbres), de rendre accessible aux plus jeunes un regard réaliste sur le monde, pas forcément très engageant et refusant catégoriquement toute conclusion heureuse…

Avec Martin va bien, la compagnie aborde le sujet délicat du harcélement scolaire.

Résidence à la Maison du Théâtre et de la Danse d'Epinay-sur-Seine / Seine-Saint-Denis

Depuis septembre 2010, Quentin Defalt est artiste associé à la Maison du Théâtre et de la Danse d'Epinay-sur-Seine. Ils s'occupent d'ateliers pour adultes amateurs, pour les étudiants de l'université Paris 13 et pour le groupe théâtral du CASC de Plaine Commune.

De janvier 2013 à janvier 2016, Teknaï était en résidence de création artistique à la Maison du Théâtre et de la Danse d'Epinay-sur-Seine. Cette résidence était soutenue financièrement par département de Seine-Saint-Denis.

Prix Théâtre Adami 2016

Le 9 novembre 2016, Teknaï a reçu le Prix Théâtre Adami 2016.

Le Prix Théâtre Adami, créé à l’initiative du Conseil d’Administration de l’Adami, "a pour objet d’aider financièrement une compagnie pour la diversité de son activité, son talent d’interprétation et l’originalité de ses créations."
Le jury est composé des membres du collège dramatique.

Historique

2023 / Martin va bien de Quentin Defalt (m.e.s. Quentin Defalt) - spectacle en cours de production

2019 / Désaxé d'Hakim Djaziri (m.e.s. Quentin Defalt) au Théâtre du Train Bleu (Avignon) et en tournée

2017 / Les Vibrants d'Aïda Asgharzadeh (m.e.s. Quentin Defalt) au Théâtre de la Reine Blanche (Paris) et au Studio des Champs-Elysées

2016 / Sosies de Juliette Coulon, Quentin Defalt, Gaëtan Peau et Thomas Poitevin (m.e.s. Quentin Defalt) à la Maison du Théâtre et de la Danse d'Epinay-sur-Seine et au Nouveau Ring (Avignon)

2014 / Les Vibrants d'Aïda Asgharzadeh (m.e.s. Quentin Defalt) au Théâtre Actuel (Avignon) / Lancelot de G. Peau (m.e.s. Quentin Defalt) au Théâtre 13.

2013 / La Reine des Neiges de Quentin Defalt (m.e.s. Quentin Defalt) au Théâtre 13 (programmation Escale) / La Boîte de Pantoufle de Alice  Faure (m.e.s. Alice Faure) - Tournée dans le 93.

2012 / La marquise de Cadouin (Les Cadouin #3) de Q. Defalt et G. Peau (m.e.s. Quentin Defalt) - Théâtre du Rond-Point.

2011 / Brita Baumann (Les Cadouin #2) de Q. Defalt et G. Peau (m.e.s. Quentin Defalt) - Théâtre 13.

2008-2010 / Monsieur Martinez (Les Cadouin #1) de Juliette Coulon, Charlotte Laemmel, Quentin Defalt, Olivier Faliez et Gaëtan Peau (m.e.s. Quentin Defalt) - Théâtre du Rond-Point / Théâtre des Béliers - Avignon / Théâtre des Bains-Douches (Le Havre) / Tournée

2007 / vivre-et-mourir@liban2007.com (Tais-toi et creuse de Hala Moughanie, Je me souviens de Robert Marinier, La Rupture du jeûne de Philippe Ducros), mise en lecture de Quentin Defalt au Théâtre 13 dans le cadre de Ecritures Vagabondes : retour de Beyrouth / Aztèques de Michel Azama - Chapelle du Verbe Incarné (Avignon).

2006 / Aztèques de Michel Azama (m.e.s. Quentin Defalt) - Théâtre 13 (Paris).

2004 / Don Quichotte, le chevalier au miroir de Michel Suffran (m.e.s Damien Orso), Scènes d’été du 13 (Théâtre 13).

2003 / Britannicus de Jean Racine (m.e.s. Quentin Defalt) au Centre Historique des Archives Nationales - Hôtel de Soubise.

2002 / Le Parricide est encore très mal vu dans notre pays ! de Matthieu Vervisch (m.e.s. Quentin Defalt) - ESAD de Paris.

2001 / Britannicus de Jean Racine (m.e.s. Quentin Defalt) - ESAD de Paris.

1999 / Croisades de Michel Azama (m.e.s Quentin Defalt). Prix du meilleur spectacle du Festival Onze 1999 (directeur du jury : Roland Bertin) - Salle de la Roquette et Festival des Arènes de Lutèce. 

Logo-couleur.png
Logo CIPDR.jpg
LOGO-ADAMI-HORIZONTAL-RVB-01.png
SPEDIDAM-LOGO.jpg
LogoInstitutodeMe%CC%81xico.jpg
Festival Oui.jpeg
Prisme.jpeg
Nos partenaires
bottom of page