Brita Baumann (Les Cadouin #2)

 mise en scène Quentin Defalt

" Je veux bien qu'elle comprenne rien, mais dans ce cas, tu fais des gestes, des signes ! Elle, elle bouge même pas ! "

Roland Cadouin, 13 juillet 2005

Argument

Juillet 2005. La jeune allemande Brita Baumann vient d'être envoyée, dans le cadre d'un séjour linguistique, dans une famille bretonne, les Cadouin.
La famille Cadouin est composée de Roland, le père, de Violaine (sa nouvelle compagne), de Laurence et Virginie (ses deux filles) et de Jean-Jacques (le frère de son ex-femme). Tous forment un groupe de musique, Les Cadouin, qui reprend des chansons françaises et internationales en vue de mariages, bals et diverses fêtes de villages.
L’espoir de quitter son travail à la mairie et de mener son groupe vers la reconnaissance aveugle Roland : il ne se rend même plus compte qu’il est peut-être le seul à avoir envie de faire perdurer le groupe, qu’il empêche l’épanouissement des ses enfants et prive l'ensemble de sa famille de liberté.
Ne parlant pas un mot de français, Brita Baumann va être témoin et victime de la désagrégation des Cadouin qui, au lieu d’être unis par une passion soi-disant commune, s’enfoncent avec humour et cynisme dans la souffrance et la solitude.



voir

ce spectacle est disponible en tournée

durée 1h20

avec Juliette Coulon (Laurence Cadouin), Olivier Faliez (Jean-Jacques), Alice Faure (Brita Baumann)Charlotte Laemmel (Violaine), Emmanuelle Marquis (Virginie Cadouin) et Gaëtan Peau (Roland Cadouin)

assistanat à la mise en scène Damir Žiško scénographie Natacha Le Guen lumières Manuel Desfeux costumes Agathe Laemmel maquillages Valentine Erlich conseiller musique classique Thibault Larger enregistrements voix Arno Mesguich traduction des lettres Sophie Brafman chargée de diffusion Anne Gégu attaché de presse Jean-Philippe Rigaud régisseur Julien Barrillet
 

production Teknaï coproduction Théâtre 13 avec le soutien de la Mairie de Paris, de la DRAC Ile-de-France, de l'Adami et de la Communauté d'Agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines
spectacle écrit et répété en résidence à La Ferme du Mousseau (Elancourt)

le texte est publié aux éditons Les Cygnes collection Les Inédits du 13

spectacle représenté du 1er mars au 10 avril 2011 au Théâtre 13

Lancer / couper J. S. Bach - Concerto in D minor, BWV 974 : II

© photographies : Quentin Defalt

la presse a dit...

 

" C'est dramatiquement drôle ! Avec beaucoup de finesse et la dose d'outrance nécessaire, les comédiens incarnent ces personnages pathétiques. La mise en scène de Quentin Defalt est impeccable. "

Pariscope - Marie-Céline Nivière



" Rien n'est jamais gratuit, chaque mot, chaque geste, chaque silence font sens. Une distribution impeccable restitue avec justesse tout le tragi-comique des personnages dont l'existence se désagrège sous nos yeux. "

Télérama - M.B.



" Le théâtre de Gaëtan Peau et Quentin Defalt nous plonge dans la réalité d’une partie de la société française, douloureuse et tragique. Leur théâtre nous aide à explorer ce monde. Un théâtre réfléchi, drôle, décalé et néanmoins en forme de cri d’alarme. On attend avec impatience la suite des aventures… "

Scèneweb.fr - Stéphane Capron