La marquise de Cadouin
(Les Cadouin #3)

 mise en scène Quentin Defalt

​" Ils nous font chier ces jacobins ! "

La marquise Marie-Aimée de Cadouin, 11 juillet 1793

 

Argument

Juillet 1793. Les privilèges de l’aristocratie tombent, et les têtes avec. La Terreur fait rage et la guillotine fait shlak. Une marquise s’enferme. Vieille femme, sénile, déchue mais riche, elle compte sauver sa peau et ses bijoux. La chair est triste, l’hôtel miteux et le service nul. Mais cinq monstres l’entourent. Un abbé, un jacobin peu scrupuleux, un cousin intégriste, une servante écervelée et un fils inverti, convaincu d’être une fille. L’entourage de la marquise élabore un stratagème pour réduire les pertes. Les hommes se liguent, ils lessivent la servante au cerveau mou, la persuadent qu’elle est une aristocrate dissimulée, et l’envoient se faire trancher le cou à la place de la vieille. Volet sombre et grinçant du cycle Les Cadouin, cette marquise tranche dans le lard des carnages de la Révolution française, celle qui accoucha des Droits de l’homme dans des bains de sang.

 

voir 

 

ce spectacle est disponible en tournée

durée 1h20

avec Xavier Catteau (Michel Vincheneux dit "Brutus"), Juliette Coulon (Marguerite Vincheneux), Olivier Faliez (Le comte Clotaire-Henri de Cadouin), Charlotte Laemmel (La marquise Marie-Aimée de Cadouin), Gaëtan Peau (Le baron Charles-Amédé dit "Marie-Agripinne"), Jean-Jacques Vanier (L'abbé Joseph Billaud)

assistant à la mise en scène Damir Žiško scénographie Natacha Le Guen de Kerneizon assistée de Germain Peronne lumières Manuel Desfeux costumes Florie Weber maquillages Alice Faure prothèses Chloé Cassagnes chargée de diffusion Anne Gégu attaché de presse Jean-Philippe Rigaud



production Teknaï coproduction Maison du Théâtre et de la Danse d’Épinay-sur-Seine avec le soutien de l’Adami de la Spedidam et du Théâtre 13

Teknaï est en résidence à la Maison du Théâtre et de la Danse d’Épinay-sur-Seine

Teknaï est soutenu par le département de la Seine-Saint-Denis

le texte est publié aux éditions Les Cygnes collection Les Inédits du 13

spectacle représenté du 4 décembre 2012 au 5 janvier 2013 au Théâtre du Rond-Point

Lancer / couper Rob Dougan - Born yesterday (instrumental)

© photographies : Quentin Defalt

la presse a dit...

 

" Ils dressent ainsi le portait sans complaisance d’une nature humaine méprisable. Si, dans un premier temps, le spectateur refuse de reconnaître ces personnages, la symbiose agit dans un second temps. Cette symbiose s’explique par la présence de ces acteurs remplis d’une conviction et d’une drôlerie pénétrantes. L’espace qu’ils proposent fonctionne car il est avant tout partageable par tous, il trouve son horizon du coté de la médiocrité, de la fragilité humaine. (...) Voilà un bel exemple d’un théâtre qui montre les choses telles qu’elles sont aujourd’hui, à travers le prisme de l’histoire. "

Inferno Magazine - Quentin Margne