Roland et Laurence, le récital (Les Cadouin #2.1)

 

Argument

Roland Cadouin, père de famille autoritaire et égoïste, dirigeait un groupe de musique amateur : Les Cadouin. L’espoir de quitter son travail à la mairie et de mener son groupe vers la reconnaissance aveuglait Roland : il ne s’est même plus rendu compte qu’il était peut-être le seul à avoir envie de faire perdurer le groupe, qu’il empêchait l’épanouissement de ses enfants et privait l'ensemble de sa famille de liberté. Tous l’ont abandonné. Sauf sa fille, Laurence…

Dernièrement, il a obligé Laurence, jeune femme sombre, mal dans sa peau et totalement soumise à l'autorité parternelle, à participer avec lui à un petit concert, une forme légère pouvant se jouer partout. « Moi au chant, toi à la guitare, on va leur faire un truc épatant, un truc familial, genre... détente. Un récital quoi ! » Mais Laurence a d'autres projets en tête. Elle voudrait elle aussi quitter le groupe dont elle n'assume plus les interprétations de son père, et faire ce dont elle rêve depuis longtemps : un stage de fouille et, pourquoi pas, devenir archéologue...

De Gilbert Bécaud à Patrick Fiori, de Pierre Bachelet à Pascal Obispo en passant par Garou et Daniel Balavoine, Roland a concocté un programme musical pour notre plus grand plaisir. Seul problème : Roland Cadouin chante mal...

 

Un Cadouin 2.1 ?

Roland et Laurence Cadouin sont deux personnages issus de Brita Baumann (Les Cadouin #2), second volet du cycle Les Cadouin. Si le spectacle Roland et Laurence, le recital (Les Cadouin #2.1) utilise des codes du cycle (costumes, accessoires en deux dimensions) il n'en est pas pour autant un nouveau volet. Comme son sous-titre l'indique, il s'agit d'une extension, une sorte de mise à jour, une occasion pour nous de retrouver des personnages qui nous sont chers, des personnages drôles, émouvants et attachants. Cette petite forme a pour ossature un concert, que l'interprétation discutable des chansons par Roland, et la mauvaise volonté mise par Laurence, rendent la situation totalement décalée et irrésistiblement drôle. Entre chaque chanson, Roland parle au public, à sa fille, nous permettant alors d'en connaître un peu plus sur ce qui les anime ou les tue à petit feu.



voir

 

" Ce n'est pas en restant vissée sur le canapé et en mangeant des saloperies qui nous ont pourri la chanson de Pierre Bachelet — qui est mort en plus ! — que tu vas te trouver quelqu'un ! "

Roland Cadouin

mise en scène Quentin Defalt

Lancer / couper Notre-Dame de Paris - Belle

© photographies : Quentin Defalt

ce spectacle est disponible en tournée

durée 0h50

avec Juliette Coulon (Laurence Cadouin) et Gaëtan Peau (Roland Cadouin)
assistanat à la mise en scène Damir Žiško costumes Florie Weber
accessoires Natacha Le Guen de Kernaizon
production Teknaï avec le soutien de la Maison du Théâtre et de la Danse d’Epinay-sur-Seine
Teknaï est en résidence à la Maison du Théâtre et de la Danse d’Epinay-sur-Seine
Teknaï est soutenu par le département de la Seine-Saint-Denis